Pour beaucoup de travailleurs indépendants : consultants, experts, qui exercent seuls ou en réseau, trouver de nouveaux clients relève parfois du parcours du combattant, car il est souvent difficile d’allier une démarche commerciale de terrain aux missions d’expertises et de conseils qui sont très chronophages.Inbount-marketing

Pourtant il est tout à fait possible de mettre en place une stratégie gagnante sur le web, qui va permettre de valoriser son savoir-faire et de générer du trafic ciblé sur son site internet.

L’arrivée du web 2.0 a en effet changé la donne. Grâce aux plateformes collaboratives, les internautes que nous sommes comparent en temps réel les produits, les services, les prix, donnent leur avis, font des recherches de plus en plus précises grâce aux moteurs d’indexation puissants comme Google.

Pour figurer en 1ère page des résultats des moteurs de recherche , créer des contenus à forte valeur ajoutée est un facteur clé de succès. Et c’est une bonne nouvelle pour les experts qui trouveront leur cible sans renoncer à leur technicité même si ils ne disposent pas de budget publicitaires.

L’inbound marketing ou marketing entrant regroupe l’ensemble des techniques assurant votre présence et surtout celles de vos expertises dans les résultats fournis par les moteurs de recherche à l’instant mêmes où elles sont formulées.
Pour cela je suggère une méthode simple qui fait ses preuves depuis longtemps car elle allie une bonne dose de bon sens et un peu de savoir faire :

 

1 – Définir sa cible :

On l’oublie trop souvent, on ne fait pas un site web pour se faire plaisir mais pour répondre aux besoins de ses clients ou de ses prospects avec des objectifs d’efficience que l’on peut maintenant facilement mesurer.

Encore faut-il mettre en place une démarche orientée utilisateur à laquelle on associera tous les acteurs du projet web : graphistes, rédacteurs, ergonomes développeurs.

N’oublions pas qu’il y a de plus en plus de sites qui proposent de plus en plus de produits et services et que vos concurrents ne sont qu’à un clic de votre site.
C’est bien par la pertinence de votre contenu et sa propension à répondre aux besoins des utilisateurs  que vous atteindrez votre cible et que vous susciterez l’attention de vos visiteurs.

2 – Mettre en place une stratégie de référencement :

Définir son univers sémantique pour préparer l’indexation de vos contenus par les moteurs de recherche consiste à choisir un certain nombre de mots clés que vous pressentez comme étant ceux saisis par vos clients potentiels dans le cadre de leurs recherches sur le web.

La longue TraîneEt ce n’est pas si facile, car l’intuition ne suffit pas toujours, les mots clés que vous imaginez ne reflètent parfois pas très bien votre activité ou votre métier du fait de votre vison interne et personnelle. Il conviendra de demander à vos clients, à vos confrères, à vos amis quels sont les mots clés qui pour eux décrivent votre activité ou vos prestations.

D’autre part, certains mots clés saisis très souvent par les internautes font l’objet d’une concurrence féroce et se positionner sur ces mots clés dans des délais raisonnables n’est pas toujours possible.
On préfèrera se positionner sur une somme de requêtes moins saisies mais qui peut générer jusqu’à 80 % du Traffic. C’est le concept de la longue traîne que j’explique dans cet article

3 – Rédiger des contenus SEO Friendly :

Bien rédiger pour le web est une qualité essentielle pour mettre en avant son univers sémantique :

On privilégiera le développement d’une seule idée par page, comprenant une requête principale et deux ou trois requêtes secondaires.

On essayera de structurer le contenu éditorial en utilisant les balises <h1> à <h6> que tout bon CMS (gestionnaire de contenus – WordPress par exemple) gère d’une façon intuitive.

On portera une attention toute particulière aux balises « title » des pages qu’il est possible de remplir sans bien évidement connaître le langage html puisque de nombreuses extensions existent sur le marché des CMS  vous permettant de vous positionner astucieusement sur les moteurs de recherche.

4 – Architecturer l’information et les interactions :

Tous les logiciels du monde ne remplaceront pas votre capacité à penser une architecture de l’information centrée utilisateur :

Hiérarchiser les contenus en utilisant si possible un panel d’utilisateurs qui nommera les catégories suggéra la navigation est par expérience plus efficace que l’intuition du chef de projet.
Il convient de ranger votre site pour faciliter la recherche d’informations.

La navigation transversale (par les liens hypertexte) doit être systématique. La fameuse règle des 3 clics qui conseillait de ne pas restituer une information à plus de 3 clics de la page d’accueil est une stupidité ! Si vos contenus sont efficients, l’internaute suivra les chemins proposés par votre navigation.

5 – Gérer votre e-réputation :

De nombreux outils existent aujourd’hui existent pour assurer une vielle sur votre réputation numérique. (voir article précédent sur le sujetLes nouveaux flux de conversation).

La plupart sont gratuits et très efficaces. Ils vous permettront de connaitre et de maîtriser les publications faites par des tiers sur vos produits et services ou sur votre personne.

En effet les nouveaux flux de conversations générés par l’utilisation des réseaux sociaux peuvent être favorable ou défavorable à votre notoriété. De plus les moteurs de recherche dans leurs algorithmes d’indexation prennent en compte votre é-reputation en compilant par exemple les avis donnés par des tiers sur votre organisation.

6 – Mesurer le trafic généré :

Il est facile de mesurer les résultats qualitatifs et quantitatifs de votre stratégie Inbound.

Grâce à des outils de mesure d’audience dont la plupart sont également gratuits, vous pouvez connaître le comportement de vos utilisateurs sur votre site, identifier les mots clés générateurs de trafic, l’origine géographique de vos prospects, le temps passé sur chacune de vos pages et mesurer l’augmentation du nombre de vos visiteurs.

Par expérience, en quelques semaines, en mettant en avant vos expertises grâce à ces quelques conseils il est possible de générer un nouveau trafic ciblé dont le volume est lié à la fréquence de publication de vos contenus.
Une dose de savoir-faire et beaucoup de bons sens
Alors à vos contenus !

André Veyrat de Lachenal

 

Share This
">